• La leishmaniose canine (20 avril 2013)

    PhlébotomeLa leishmaniose canine est une maladie à l’issue souvent fatale, propagée par une sorte de moucheron ou de moustique de petite taille, à l’abdomen velu et volant silencieusement : le phlébotome (photo ci-contre), que l’on rencontre notamment dans les endroits sombres et humides, d’avril à novembre environ. Cette maladie est présente sur tout le pourtour méditerranéen (en Espagne et dans le sud de la France) mais progresse chaque année vers d’autres régions situées plus au nord. On considère que 2,5 millions de chiens sont porteurs en Europe, soit (selon les régions) entre 1,5 % et 30 % des chiens qui seraient porteurs de la maladie.

    Les symptômes sont d’abord peu visibles (fatigue, amaigrissement progressif, perte d'appétit, soif intense) puis deviennent multiples (perte des poils autour des yeux ; ulcères cutanés en particulier au niveau du nez, des oreilles, des coussinets ; hypertrophie de ganglions ; arthrites ; atteintes oculaires ; etc.), ce qui rend le diagnostic parfois difficile à établir.

    Depuis fin 2011, un « vaccin » est désormais disponible : il n’empêche pas la contamination du chien, mais a pour effet de stimuler ses défenses immunitaires et de réduire le risque de maladie d’un facteur 4 (selon le laboratoire Virbac qui commercialise ledit vaccin). Soyons francs : le protocole est long et assez coûteux. Les propriétaires de chiens (notamment ceux vivant dans les régions à risque) pourront se renseigner auprès de leur vétérinaire, même si le peu de recul ne permet pas encore d’apprécier complètement sa réelle efficacité et ses éventuels effets secondaires − des cas de décès consécutifs à l'injection du vaccin (chocs anaphylactiques) nous ont été remontés.

    Attention : la vaccination (qui ne protège pas le chien à 100 %) ne dispense en aucun cas de continuer à prendre les mesures préventives déjà à notre disposition : répulsifs (comme les colliers Scalibor, les sprays insecticides aux pyréthrinoïdes, les pipettes Advantix à renouveler toutes les 2 à 3 semaines dans cette optique) ainsi que les précautions d’usage comme : éviter de sortir son chien au crépuscule et durant la nuit (on considère que le phlébotome est très actif de 21 heures à 2 heures du matin) d’avril à novembre, installer des moustiquaires aux portes et aux fenêtres, ne pas laisser d'eau stagner dans les pots de fleurs, etc.

    Pour ceux que le coût du vaccin rebute, collier (type Scalibor) + pipette (type Advantix) + précautions d’usage nous semblent déjà un bon réflexe dans les zones à risque (à valider avec votre vétérinaire).

    On notera enfin que cette maladie n'attaque pas le chat (sauf cas exceptionnels) et qu’elle n’est pas transmissible de chien à chien ni du chien à l’homme. Mais l’homme peut être directement contaminé par le phlébotome (notamment les personnes immunodéprimées).


    © 2010-2015 - Elevage Husky ESNP

    La leishmaniose canine (20 avril 2013)

    NB : Cet article est un exposé documentaire de vulgarisation qui ne saurait remplacer une consultation vétérinaire. Il ne peut avoir pour but de se substituer au praticien, qui demeure le seul apte à formuler un diagnostic.

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Axelle P
    Mercredi 24 Avril 2013 à 14:24

    Merci pour ces informations, en espérant que Naoki ne sois pas touchée, nous prenons nos précautions :)

    2
    ccoux
    Mercredi 2 Avril 2014 à 23:31

    je viens de perdre ma chienne husky Zoé, elle a succombé au vaccin contre la leischmaniose, je deconseille de faire vacciner ses chiens avec ce produit et de songer au scalibor et pipette. c'est un choc de perdre son bébé et d'autant plus en voulant la protéger

     

    3
    Jeudi 3 Avril 2014 à 00:13

    Nous sommes désolés pour votre Husky. Merci de votre témoignage.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :